Lauréats

 

PRIX FRANZ STOCK 2018

ATTRIBUTION DU PRIX FRANZ STOCK 2018 À  L’AIDE À L’ÉGLISE EN DÉTRESSE (A.E.D.)

POUR LA RECONSTRUCTION DU GRAND SÉMINAIRE CHRIST-ROI DU KASAÏ EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

CÉRÉMONIE DE REMISE DU PRIX FRANZ STOCK 2018

En présence d’une nombreuse assistance et des personnalités et représentants des autorités du département d’Eure-et-Loir et du diocèse de Chartres, le prix Franz Stock a été remis à Marc Fromager, directeur de l’A.E.D. (Aide à l’Église en Détresse), au cours d’une cérémonie solennelle, qui s’est déroulée à Chartres le 15 novembre 2018.

Il a été rappelé dans les discours prononcés à cette occasion que cette édition 2018 du Prix marque aussi le 70e anniversaire de la mort de Franz Stock, le 24 février 1948, à l’hôpital Cochin à Paris, à l’âge de 43 ans.

Le Prix Franz Stock 2018 a été attribué à la Fondation A.E.D. pour soutenir son projet de reconstruction du Grand séminaire du Kasaï, détruit par les milices rebelles en mars 2017.

L’ A.E.D. est bien connue pour l’assistance qu’elle porte aux populations réfugiées. Son action remarquable durant la crise syrienne, qui dure depuis bientôt huit ans, a connu un fort écho médiatique.

Elle est aussi reconnue pour ses publications de qualité, en particulier sa revue L’Église dans le Monde, dont Marc Fromager est le rédacteur en chef, ou encore la parution, tous les deux ans, d’un rapport, dressant le tableau de la liberté religieuse dans le monde.

L’année passée, 215 millions de chrétiens ont été persécutés, dont 3000 tués pour leur foi, et 800 églises ont été attaquées.

L’action qui a retenu l’intérêt des membres du jury est le projet de l’A.E.D. de reconstruire le grand séminaire du Kasaï, détruit par les milices rebelles en 2017.

Dans ces circonstances, reconstruire un séminaire, lieu de prière et d’enseignement, au sein d’un territoire en proie aux violences inter-ethniques et religieuses, comme l’est la République démocratique du Congo, c’est répondre à la violence non par les armes, mais par la foi et la connaissance. Ériger des symboles de rassemblement fraternel et de paix, par l’enseignement et l’éducation.

Des valeurs fondatrices d’un rapport pacifique au monde, capable de rapprocher les peuples dans le dialogue et la recherche de la vérité.

C’est au nom de ces valeurs de foi et de connaissance que le Centre international Franz Stock est heureux de contribuer à la reconstruction rapide de ce Grand séminaire du Kasaï par la dotation financière qui accompagne le Prix.

En effet, il s’agit là d’un projet qui illustre, à plus d’un titre, dans l’actualité de notre monde, la figure historique et les valeurs incarnées de l’abbé Franz Stock.

  • Tout d’abord, les missions de l’A.E.D. sont aussi celles qui ont prévalu à l’action du prêtre durant la Seconde Guerre mondiale, et qui se trouvent encore et toujours nécessaires : prier pour et avec les persécutés ; soutenir les personnes fragiles ; favoriser l’apostolat et le travail des prêtres.
  • Nous pouvons aussi souligner les similitudes entre la vie du fondateur de l’A.E.D. et la vie de Franz Stock. C’est un chanoine néerlandais, le Père Werenfried Van Straaten, qui fonda l’A.E.D. en 1947 – un an avant la mort de Franz Stock. Il voulait alors venir en aide aux réfugiés de la République démocratique allemande, persécutés par le régime soviétique. Devenue une fondation à dimension internationale, l’A.E.D. a toujours un lien particulier avec l’Allemagne, où elle a son siège international.
  • Enfin, nous avons été très frappés par l’étonnant parallèle entre le projet de reconstruction du Grand Séminaire de théologie du Christ-Roi, et l’œuvre fondatrice de Franz Stock au Coudray, où il a dirigé le « séminaire des barbelés ». Dans les deux cas, il s’agit, par l’engagement et la foi, d’instruire et de préparer la relève spirituelle, dans la plénitude des valeurs évangéliques.

Ces valeurs, Franz Stock les a incarnées jusqu’à sa mort : pardonner le passé, soulager dans le présent, réconcilier, afin de préparer l’avenir.

Ces hommes de foi doivent nous rappeler que dans les moments les plus sombres, brille la lumière de l’espérance. Cette espérance ne doit pas être de l’angélisme ou de l’attentisme : il est de notre devoir de ne pas rester spectateurs passifs, mais de soutenir tous ceux qui sont injustement persécutés pour leur croyance.

Citons à cet égard André Comte-Sponville, « l’athée de service », comme il aime à se désigner :

« Défendre les chrétiens lorsqu’ils sont menacés à cause de leur foi, ce n’est pas défendre une religion contre d’autres : c’est défendre, partout où elle est attaquée, notre commune liberté de croire ou de ne pas croire ».

C’est pour que cette liberté soit concrète qu’il faut continuer de promouvoir les actions de ceux qui la rendent possible.

Aussi c’est avec joie que le Prix Franz Stock 2018 a été remis à Monsieur Marc Fromager, directeur de l’A.E.D., pour le projet de reconstruction du Grand Séminaire Christ-Roi en République démocratique du Congo.

 

Le Prix Franz Stock 2018 a été décerné à l’Aide à l’Église en Détresse (A.E.D.), que la personnalité même du fondateur et les principes forts de son action rapprochent de l’esprit qui animait Franz Stock.

L’A.E.D. a été fondée en 1947 par le Père et chanoine prémontré Werenfried Van Straaten (1913-2003) pour venir en aide aux réfugiés allemands, et, dans les années qui suivirent, pour soutenir les chrétiens persécutés par le régime soviétique. L’A.E.D. cherche inlassablement à favoriser la mission des prêtres, y compris dans les conditions les plus difficiles de l’apostolat, et à en appeler à la réconciliation et à la paix.

L’A.E.D., devenue en 2011 une fondation de droit pontifical, et dirigée en France par Marc Fromager, remplit aujourd’hui trois missions majeures, définies par son fondateur : prier pour les chrétiens persécutés, informer sur la liberté religieuse dans le monde, et partager les dons qu’elle reçoit à travers des actions socio-caritatives et avant tout pastorales, en répondant plus spécialement à des demandes des évêques locaux, pour, entre autres, venir en aide aux réfugiés, construire des églises et distribuer des bourses d’études

Le Prix Franz Stock 2018 attribué à l’Aide à l’Église en Détresse contribuera plus particulièrement à la reconstruction du grand séminaire de théologie Christ-Roi du Kasaï en République démocratique du Congo, pillé, saccagé et incendié au cours d’une attaque par des miliciens rebelles.

Télécharger le dossier de presse du Prix Franz Stock 2018 ici.

 

PRIX FRANZ STOCK 2017

 

Le Prix Franz Stock 2017 a été attribué au projet « CARAVANE » des jeunes de l’Ordre de Malte.

La remise officielle du prix a eu lieu le 24 février 2017 à Paris, au siège de l’Ordre de Malte, France.

Monsieur Pascal Hector, ministre plénipotentiaire de l’ambassade d’Allemagne, remet le trophée du prix Franz Stock 2017 à Monsieur Gonzague d’Harambure, représentant les jeunes du projet CARAVANE de l’Ordre de Malte

Discours du ministre plénipotentaire, M. Pascal Hector, à l’occasion de la remise officielle du premier prix Franz Stock 2017

« Le projet CARAVANE : 10 mois au Liban pour créer du lien »

Le projet CARAVANE des jeunes de l’Ordre de Malte permet à de jeunes volontaires, venus de différents pays, de partir au Liban pour une mission de bénévolat d’une durée de dix mois, tout en approfondissant et en mettant en pratique la devise de l’Ordre de Malte : Tuitio Fidei (nourrir, témoigner et protéger la foi), et Obsequium Pauperum (servir les pauvres et les malades représentant le Seigneur). Ces deux parties de la devise se retrouvent de façon prononcée dans le projet CARAVANE.
Les volontaires qui participent au projet sont envoyés dans des « maisons d’accueil », où ils sont amenés à s’occuper quotidiennement des résidents handicapés. Ils participent également à diverses activités académiques et spirituelles, en plus des cours, spécialement conçus pour le programme. Cela inclut des séminaires sur l’histoire et la culture du Moyen-Orient ; le Christianisme et l’Islam. Des sorties et excursions sont organisées fréquemment pour leur permettre de se reposer un peu. Cette expérience permet à chaque « Caravaniste » de s’ouvrir l’esprit, et de contribuer concrètement au processus de paix et de réconciliation entre les religions.

Télécharger le dossier de presse ici.

Télécharger le dossier du projet CARAVANE ici.

Contacter le responsable du projet:

Gonzague d’Harambure

Mail : gdharambure@hotmail.com

Tél.: 06 12 82 24 98.

Article dans l’Écho républicain 

7e6958042e720a79f81f842def7dd0c3555555555555555